architecte monuments historiques

Comment devenir architecte des monuments historiques ?

Les métiers relatifs à la préservation des monuments historiques sont nombreux. Ils sont généralement ouverts à tout le monde, principalement les fonctionnaires. Pour devenir architecte des monuments historiques, il faut notamment passer par des concours nationaux officiels. Découvrez davantage d’informations à ce sujet dans cet article.

Qu’est ce que le métier d’architecte des monuments historiques ?

L’architecte des monuments historiques a pour mission principale de sauvegarder le patrimoine en faisant des  missions d’entretien, de restauration mais aussi de réutilisation des monuments anciens de France.

Il est ainsi un auteur des travaux de grande envergure. Il réalise les études historiques et les différents diagnostics. Il supervise également les travaux de restauration et de consolidation. Il est aussi appelé à effectuer des études d’aménagement d’espaces publics en abord d’édifice protégé ou en centre ancien.

C’est aussi l’architecte des monuments historiques qui réalise les études préalables à la restauration d’édifices protégés. En ce sens, il fait des recherches et des analyses documentaires en fonction des besoins du bien historique à rénover et préserver.

L’objectif principal du métier d’architecte des monuments historiques est de restaurer ces édifices. C’est à lui qu’incombe la restitution des éléments disparus sur ces biens immobiliers, et la mise en valeur du patrimoine Français. Il peut ainsi être appelé à agrandir, reconvertir, aménager, mettre la structure aux normes et sécuriser les bâtiments classés ou inscrits « monuments historiques ».

Quelles sont les compétences requises pour devenir architecte des monuments historiques ?

Pour devenir architecte des monuments historiques, il faut passer un concours. Celui-ci a lieu tous les 2 ans et ouvre un diplôme d’architecte à tous les apprenants. Dans ce concours, il y a deux options : l’urbanisme et aménagement, et le patrimoine architectural, urbain et paysager.

Pour passer ce concours, il y a une partie écrite et graphique, ainsi qu’une partie orale. Les épreuves écrites et graphiques concernent généralement l’analyse et le diagnostic de la stabilité d’un édifice, l’étude de projet de restauration ou de mise en valeur d’un monument ancien, l’intégration d’une construction neuve dans un ensemble de plusieurs édifices existants, l’étude de réutilisation d’un monument historique et l’histoire ainsi que les caractères généraux de l’architecture européenne.

Pour être admis à ce concours, il faut passer 4 épreuves orales dont un exposé sur les techniques de construction et de conservation, un exposé sur les arts intégrés à l’architecture (jardins, espaces urbains et paysagers…), un exposé sur l’organisation administrative des ministères de la Culture, de l’Environnement et de l’Urbanisme, et enfin un entretien avec le jury sur l’analyse du texte.

D’autres compétences spécifiques sont également requises pour devenir architecte des monuments historiques. Il faut faire preuve d’un grand sens de l’organisation, d’un esprit de synthèse. Il faut aussi avoir une bonne connaissance en Histoire et en Architecture. Il faut également maîtriser les techniques anciennes de construction. Et enfin, l’architecte des monuments historiques en devenir doit avoir un bon relationnel.

Si toutes ces étapes sont respectées, tout le monde peut devenir un architecte des monuments historiques de France.