comment-investir-en-sofica

Comment investir en sofica ?

Investir dans le cinéma français est à la fois un acte citoyen, mais aussi une manière de bénéficier d’un grand avantage fiscal. En effet, un investissement dans les SOFICA ou sociétés de productions audiovisuelles et cinématographiques françaises permet de bénéficier jusqu’à 48% de réduction fiscale. Si l’idée vous tente, découvrez comment investir en SOFICA !

Quel serait le rendement des parts que vous aurez investi ?

Évidemment, il y a rendement si le film que vous coproduisez avec les SOFICA rapportent un succès dans les salles. Toutefois, tout ne dépend pas uniquement de ce succès, ou éventuellement de l’échec, de vos films. Ce que vous devez déjà savoir, c’est que vous n’allez pas pouvoir récupérer l’intégralité de votre investissement. La plupart du temps, seuls 60% ou 70% de votre argent vous reviendront.

Ce sont les frais durant votre investissement de 5 ou 10 ans qui sont les plus élevés. C’est ce qui diminue le remboursement de votre mise initiale. En revanche, le plus grand atout d’un investissement en SOFICA réside dans l’avantage fiscal. En effet, l’Etat vous incite fiscalement à investir dans ces fonds afin de promouvoir le cinéma français. Pour cela, il vous propose près de 48% de réduction fiscale.

C’est d’ailleurs pour cela que l’on catégorise l’investissement en SOFICA comme l’un des meilleurs leviers de défiscalisation en France.

Comment bénéficier de l’avantage fiscal proposé par les SOFICA ?

beneficier-les-avantages-fiscauxDéjà, il faudrait trouver une SOFICA qui réalise au moins 10% de ses investissements directement dans le capital de sociétés de réalisation. Ce taux doit être réalisé avant le 31 décembre de l’année suivant la souscription. La SOFICA choisie doit également respecter certains critères spécifiques.

Elle doit notamment se consacrer à réaliser 10% de ses investissements à des dépenses de développement d’œuvres audiovisuelles d’animation, de fiction, de documentaire sous forme de séries. Cette réalisation doit être réalisée au moins un an après la création de la société. Ou alors, elle devra effectuer des versements en numéraire en contrepartie de l’acquisition de droits exclusifs sur les recettes d’exploitation des œuvres à l’étranger. Ces versements seront stipulés dans un contrat d’association à la production.

La réduction fiscale sera alors maintenue à 36% si la SOFICA ne respecte pas ces conditions citées précédemment. Pour mieux calculer les avantages fiscaux que vous pouvez en tirer, il est préférable de soumettre votre projet d’investissement en SOFICA à un fiscaliste. Plus expérimenté dans ce domaine, il saura vous conseiller et vous guider dans toutes les démarches à entreprendre.

C’est aussi la meilleure manière de réussir votre investissement, et de ne surtout pas perdre votre argent. En effet, l’investissement en SOFICA nécessite le blocage des fonds pendant la durée du contrat, à savoir 5 ou 10 ans selon vos préférences. En même temps, ces fonds ne sont pas cotés, ce qui rend difficile l’analyse des performances des SOFICA pendant une durée définie. Ce qui veut dire que les risques sont quand mêmes importants. D’où la nécessité d’être accompagné par un fiscaliste professionnel, lequel dispose des compétences nécessaires dans ce domaine.