quel-investissement-locatif-choisir

Quel investissement locatif choisir ?

Pur un investissement immobilier locatif, la loi propose, depuis le temps, différents dispositifs de défiscalisation, semblant tous intéressants. En effet, certains se présentent comme séduisants, avec des avantages considérables. Du coup, pour un investisseur, avant de se lancer, il est primordial de savoir quel investissement locatif correspond le mieux à ses besoins et à ses objectifs, afin de maximiser la rentabilité de son placement.

Investir, c’est prévoir

 Tout d’abord, un investissement locatif, c’est le fait d’acheter un, ou des biens, immobiliers, dans le but de le louer, en générant des revenus fonciers. Toutefois, c’est un investissement avec une somme plus ou moins prépondérante, et des chemins, dès fois, glissants. Il n’est donc pas question de se lancer à tête baissée. En effet, les risques sont, bel et bien, réels, comme les difficultés pour louer le bien concerné, ou la nécessité de revoir le loyer à la baisse. Du coup, pour bien choisir, la première étape, c’est de bien s’informer, par exemple, sur le type de logement, le marché locatif, le choix du locataire, le type de location, la fixation du loyer, le financement et le crédit, la fiscalité et les taxes, et également, selon le cas, la gestion locative.

L’investissement locatif, pourquoi ?

Mais l’investissement dans un bien immobilier locatif présente également des différents intérêts intéressants. En effet, plusieurs raisons sont susceptibles de pousser à le faire, à savoir pour :

  • une réduction d’impôts ;
  • préparer sa retraite, doper ses revenus dès le premier jour ;
  • constituer un patrimoine, et le transmettre aux descendants ;
  • un bon placement financier.

Du coup, pour démarrer au quart de tour sa carrière d’investisseur bailleur, en ne se trompant pas d’investissement, l’investisseur doit faire le guet sur la définition de ses objectifs, des avantages fiscaux en passant par le choix du logement et du locataire.

Adopter un bien facile à louer

Trouver un bien facile à louer, c’est même l’un des objectifs intermédiaires de ce type d’investissement. Pour ce faire, il faut évaluer la situation du bien, en se renseignant sur la demande, en termes de location, les prix de location dans la zone concernée, et même le prix de revente. Mais en ce qui concerne le type du bien, l’investisseur doit avoir en tête au moins deux éléments, à savoir qu’une :

  • moyenne ou grande surface implique, généralement, une demande locative forte, des locataires stables, et un fort potentiel de plus-value à la revente ;
  • petite surface se loue très facilement en ville, avec les étudiants, jeunes actifs, mais impliquant des changements de locataires plus fréquents.

Par contre, pour la localisation géographique du bien locatif, cela dépend principalement du budget de l’investisseur. Par exemple, un logement de même taille peut coûter bien plus cher à Paris que dans une ville moyenne de province. Néanmoins, l’investisseur doit toujours investir impérativement dans des zones éligibles au programme de défiscalisation qu’il souhaite appliquer.

Enfin, l’investisseur doit veiller à ce que son bien locatif soit à proximité, entre autres, de commerce, de transports en commun, des écoles. Ce sont des éléments fortement importants pour la décision des locataires. Dans le cas inverse, l’investisseur risque de rencontrer des sérieuses difficultés locatives.